Que faire en cas d’interpellation par la police pour une infraction au code de la route ?

Que faire en cas d’interpellation par la police pour une infraction au code de la route ?

août 12, 2022 Droit Uncategorized 0

En vertu du droit de la circulation routière, la police a le pouvoir général d’arrêter tout véhicule de manière routinière ou si elle soupçonne qu’une infraction routière a été commise. Le fait de ne pas s’arrêter à la première occasion constitue une infraction en France.

Il se peut que l’on vous demande votre permis de conduire, votre assurance ou vos certificats de contrôle technique. Si vous ne les avez pas, vous disposerez de sept jours pour les présenter au poste de police. Le fait de ne pas présenter les documents demandés constitue également une infraction.

Pourquoi faire appel à un avocat spécialisé ?

Si vous êtes arrêté, nous vous conseillons de ne faire aucun commentaire sur l’infraction présumée. Il est très peu probable que le fait de donner une explication à la police vous empêche d’être inculpé ou de recevoir une amende fixe, mais cela pourrait vous incriminer ou nuire à votre défense. Ceci est important si vous cherchez à défendre l’accusation à une date ultérieure.

Si vous avez été impliqué dans un accident ou si l’on vous soupçonne d’être sous l’emprise de l’alcool, on vous demandera probablement de participer à un alcootest. Le refus d’un tel test constitue une infraction, sauf si vous avez une excuse raisonnable pour ne pas le faire. Il convient de noter que la loi fixe une limite très élevée à ce qui constitue une « excuse raisonnable ». Par exemple, vous n’avez pas le droit de consulter un avocat avant de consentir à un alcootest. Pour ce type d’affaire, il convient donc de consulter un avocat spécialisé dans les questions de circulation routière.

Voir aussi :  Grève contrôleur aérien : analyse de l'efficacité de la nouvelle loi

La police peut délivrer des amendes fixes pour des infractions relativement mineures, comme l’excès de vitesse, la conduite imprudente, la conduite sans assurance ou l’utilisation d’un téléphone portable. Les amendes fixes vont de trois à six points de pénalité et les amendes de 100 à 300 euros.

La police les délivre au bord de la route, mais en les acceptant, vous n’acceptez pas d’être coupable d’une quelconque infraction et vous n’êtes pas obligé d’accepter les points et l’amende si vous n’êtes pas d’accord avec l’accusation. Vous pouvez les contester avec succès devant un tribunal. Pour ce faire, vous devez ignorer l’offre de pénalité fixe et, une fois le délai de 28 jours écoulé, vous recevrez généralement une correspondance du Crown Office concernant l’accusation. Il est toutefois important de noter que vous ne pouvez pas chercher à payer l’amende forfaitaire tout en évitant les points. Si l’amende est payée, l’offre a été acceptée et les points de pénalité sont inscrits sur votre permis. Vous ne pouvez pas contester le FPN une fois qu’il a été accepté.

La police peut également saisir et mettre en fourrière votre véhicule s’il y a un problème avec votre permis ou votre couverture d’assurance. S’il y a un problème de couverture d’assurance, par exemple, le véhicule ne pourra pas être récupéré tant que la police n’aura pas vérifié qu’une couverture appropriée est en place. Et pour chaque jour où le véhicule est mis en fourrière, le coût de sa restitution augmentera.

Même si la police vous arrête pour un contrôle de routine, elle N’A PAS le pouvoir de vous fouiller systématiquement, vous ou votre voiture, à moins que vous ne soyez soupçonné d’un autre crime. Si c’est le cas, elle doit vous informer des raisons pour lesquelles elle le fait, et suivre la procédure correcte d’arrêt et de fouille en vertu des règles pénales. Là encore, des connaissances spécialisées seront nécessaires. Il s’agit d’un outil très utile dans l’arsenal d’un agent de la défense, car très souvent, un client peut obtenir un acquittement lorsqu’il peut être démontré que la police n’a pas suivi les procédures correctes.

Voir aussi :  Mon droit et mes libertés : le site de conseils juridiques gratuits.


Appelez dès aujourd’hui nos avocats spécialisés dans les accidents de la route sur Lyon.

Vous devez immédiatement demander l’avis d’un expert juridique si vous avez été arrêté par la police et accusé ou si vous avez reçu un avis de pénalité fixe. Le paiement d’une amende constitue un aveu de culpabilité. Notre équipe primée chargée de la circulation routière vous conseillera sur toutes vos options : visitez www.avocat-mahdjoub.com. Même si vous reconnaissez votre culpabilité mais que vous risquez de perdre votre permis de conduire en raison de la procédure de totalisation, demandez rapidement conseil pour sauver votre permis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *